Nos vêtements, ces petites oeuvres

Capture d’écran 2014-01-31 à 09.54.13

En ce moment je travaille beaucoup sur une question qui m’intéresse depuis quelques temps déjà : qu’est-ce que représentent nos vêtements pour nous ? Est-ce qu’on les achète compulsivement ? Est-ce qu’on les aime ? On les oublie parfois. On les regrette, on y revient… J’aimerais beaucoup soulever avec vous la question de la consommation du vêtement (le mot est lâché). La RE-LOUD. Ben oui, porter des jolies choses, j’aime ça, mais ça m’intéresse de savoir quel rapport de consommatrice on peut avoir à nos fringues.

J’inaugure donc une nouvelle rubrique du blog: « Ma robe et moi »

J’aimerais éviter le truc culpabilisant (ouhh la vilaine qui achète du MADE IN CHINA) et simplement me demander, par exemple, quelles histoires ont nos vêtements avant d’arriver jusqu’à nous et surtout quel est notre rapport à cette histoire. Est-ce que tout ça affecte nos achats et notre façon de porter le vêtement ? Tellement d’enjeux là derrière ! Pour l’amour du vêtement, ça compte non ?

J’aime beaucoup cette vidéo réalisée par Mary Nighy pour Vogue. Elle peut avoir quelque chose de culpabilisant mais j’y vois aussi une émotion, une fierté même pour ces producteurs du vêtement. Qu’est-ce que vous y voyez vous ? Tout ça, ça vous parle ?

je vous embrasse

33 réponses à “Nos vêtements, ces petites oeuvres”

  1. Mathilde M.

    Cette nouvelle rubrique a l’air très intéressante !

    Souvent, j’achète un vêtement parce que je m’y vois très belle avec du rouge à lèvres -quand je suis de bonne humeur- ou parce qu’il me paraît doux -quand je suis fatiguée-. Mon dernier coup de coeur : une jupe brodée de perles, tellement belle que je me suis juré d’avoir la force de la laver à la main …

    Répondre
  2. AndyCurly

    oh chouette comme rubrique !

    Mes vêtements, je les aime d’AMOUR, il m’arrive de détester quelques pièces, mais bien souvent je les relèguent au fond de l’armoire, histoire de les oublier quelques temps & je les ressorts un jour avec joie (ou je les garde pour ma soeur)… j’ai énormément de mal à me débarrasser d’eux, donc j’accumule, j’accumule, j’accumule (& c’est problématique, puisque mes armoires ne s’agrandissent pas!!!!)

    Je fais quelques achats compulsifs, mais je ramène tout en magasin dans les 48h, « quand ça va mieux » !! l’achat compulsif c’est quand je suis contrariée, il a le même effet qu’un pot de nutella à la petite cuillère devant un navet, il fait du bien mais je le regrette :)

    Avant d’acheter, j’aime regarder les matières, prendre mon temps, « réfléchir » & imaginer avec quoi je pourrai le porter, avec quelles autres pièces je pourrai l’assortir… mais il est rare que je pense à cette multitude de petites mains qui ont confectionné le vêtement en question comme en témoigne cette touchante vidéo… c’est grave docteur ? :)

    Répondre
    • recreatiosaw

      Ce n’est évidemment pas « grave », c’est vrai de se dire qu’il y a quelqu’un là derrière, que c’est sont job que ça soulève des problèmes, des enjeux… Merci d’avoir déjà partager avec nous ta petite expérience d’acheteuse, on y reviendra ! :)

      Répondre
  3. Camille

    Ça fait quelques temps que j’ai ce rapport à l’ouvrage vestimentaire (une obligation brutale de consommer différemment et des ouvrières industrieuses dans la famille ça aide). Du coup, ton titre m’a immédiatement accrochée. La vidéo est très belle et très forte. Je n’ai pas eu le temps de trop regarder les actions réelles qui se cachent derrière et espère que ça dépasse le cadre de la bonne conscience même si c’est déjà ça. Il en faudra beaucoup plus pour modifier les comportements et la consommation de masse (là, on se cantonne au secteur du luxe) mais je suis optimiste quand je vois combien ce sujet préoccupe de plus en plus.

    Répondre
  4. Afterdinner

    Oui je suis d’accord il y a beaucoup d’émotion dans cette vidéo!
    Je trouve que la question du rapport au vêtement est carrément compliquée! Le choix d’une fringue est tellement contextuel… heuuuu… et puis personnellement ça dépend complètement des jours, il n’y a rien de figé dans mes choix, ils sont sans cesse en évolution! :)

    Répondre
  5. unefillederable

    Juste parce que je suis une connasse je vais parler d’un truc qui a rien à voir avec l’article. J’ai mis un commentaire y’a deux jours genre  » je file écouter l’émission « . Mais j’ai pas trouver de podcast. Oui parce que je voulais vraiment écouter l’émission. Juste parce que je suis sympa, je vais quand même parler de l’article et dire que j’ai beaucoup cette nouvelle rubrique.

    http://www.unefillederable.com

    Répondre
  6. Camille

    J’ai oublié de préciser que mon comportement n’est pas parfait, ce n’est pas ce que je recherche et la perfection n’existe pas. J’achète H et Machin. Mais de façon générale j’achète très peu. Ma vie d’avant (il y a environ cinq ans) m’a laissé un vestiaire bien suffisant. Je garde les vêtements très longtemps et leur donne parfois une nouvelle vie en intervenant dessus. Bises !

    Répondre
  7. Hélène

    C’est vrai qu’on a tendance à oublier l’histoire que les vêtements ont eu avant nous. Pour moi c’est comme si ils arrivaient « vierges » tout neufs, tout beaux et que l’histoire avec eux c’est plutôt moi qui allais l’écrire. Par exemple, une jupe que j’ai achetée spécialement pour un événement important au boulot, ou plus triste « la robe que je portais à l’enterrement de mon grand-père » , et ça marque..
    En tout cas j’ai peu de vêtements très chers mais j’y fais attention, je mets les robes en soie au pressing, les pulls je les lave séparément etc. C’est la seule chose vraiment précieuse dans mon studio !! Et j’achète quelques trucs chez H&M, Zara parce qu’on en a besoin.. mais je suis vraiment lassée de la mass consumption (c’est tellement lié à une certaine idéologie et à la société de consommation que je trouve que le terme est plus parlant en anglais), je suis passée à autre chose je crois !

    En tout cas, ça promet ce questionnement, merci !!

    Répondre
    • recreatiosaw

      On a un rapport assez semblable à la chose je crois (je reconnais surtout très bien le trésor dans le petit studio), merci beaucoup d’avoir partagé ça ici :)

      Répondre
  8. Claire

    J’aime beaucoup l’idée de cette rubrique!
    Selon moi, une belle introduction pour voir comment les vêtements nous permettent d’accepter notre corps (je pense que notre relation aux vêtements est étroitement liée à notre relation avec notre corps) J’ai hâte de voir comment tu développeras ce sujet :-)

    Répondre
  9. Mathilde M.

    En latin, habitus -d’où vient notre mot « habit »- veut avant tout dire « manière d’être » ; ça m’a semblé être une raison suffisante pour quitter ma grammaire et me précipiter sur ton blog :) !

    Répondre
  10. loiseauinconnu Alexia

    Cette vidéo est très chouette. Je parle de ça sur mon blog à peu près une fois par an, au moment du nouvel an, quand je fais le bilan de mes achats passés. J’essaie d’acheter peu et éthique, autant que faire se peut (sachant que je ne crois pas qu’on puisse avec une consommation éthique réellement).

    Je n’ai plus vraiment envie de porter des vêtements dont je sais qu’ils ont été fait en exploitant d’autres humains. Ça ternit leur beauté, et la beauté qu’ils pourraient me conférer… ça ne m’empêche pas d’en porter tous les jours, malgré tout.

    Répondre
  11. Dauphine

    Super rubrique et chouette article. Plus le temps passe et plus il m’est difficile de faire abstraction de ces visages dans le miroir… J’achète ainsi de moins en moins, privilégie le seconde main et lave mes vêtements fragiles à la main; une façon comme une autre de respecter le travail de ceux qui les ont créés : )

    Répondre
  12. Geneviève / EEEA

    Je travaille dans la mode -je crée des bijoux. Il y a une profusion de vêtements autour de moi et je connais de mieux en mieux les coulisses de cette industrie… pourtant les vêtements conservent une certaine magie à mes yeux! Le vêtement, c’est un médiateur avec le monde… Si personnel. Je suis donc impatiente de découvrir cette nouvelle rubrique et tes réflexions…
    Cette vidéo pour Vogue et magnifique et l’on aimerait quelle puisse être positive et heureuse. Cette atmosphère inquiétante est malheureusement le reflet de la réalité actuelle…

    Répondre
  13. jaivoulutester

    cette vidéo ne laisse pas indifférent, j’ai vraiment eu 2 émotions: l’une de voir tant d’habits ça et là ( bon on revient à la réalité, comme chez moi quand je balance tout dans la baraque!) mais surtout celle de voir les personnes à l’origine de ces habits, un sentiment vraiment culpabilisant . Que souvent ce sont des gens sous-payés qui donnent réalité à tous nos caprices de consommation et surconsommation, j’ai l’impression de ne retenir que ça. Et le pire, se dire que la vidéo reflète bien cet état de fait, mais que le monde continue comme ça…..

    Répondre
    • recreatiosaw

      Ah mince ! mon intention n’était pas tant de vous balancer ça à la tête histoire de culpabiliser tout le monde: on vit dans le monde dans lequel on est né, on a grandit, avec nos habitudes etc. Après c’est vrai que ce que tu expliques, le « coût » de nos envies parfois démesurées est bien réel. En tout cas je pense qu’il faut plutôt se demander quelle attitude adopter par rapport à cet état de fait auquel on a participé mais que l’on n’a pas franchement choisi non plus. Merci pour ton honnêteté :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 134 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :